• Temoemoe VANFAU - IFBB Academy Certified Personal Fitness Trainer

Stretching "la vérité" !


La vérité sur le "Stretching" - IFBB Tahiti Magazine
Il y a toujours une bonne et une mauvaise manière de faire les choses. Temoemoe VANFAU athlète IFBB Elite Pro vous explique la bonne manière de pratiquer le "stretching"

Il y a toujours une bonne et une mauvaise manière de faire les choses. Voici la bonne manière :

Le "stretching" dresse un pont étroit entre le côté sédentaire et le côté actif de notre vie. Par ses nombreux effets physiologiques, il constitue l'une des meilleures méthodes pour se préparer et récupérer de l'exercice, en particuliers si l'exercice est intense. Il est en fait si bénéfique au corps et à l'esprit qu'il fait partie intégrante du mode de vie du bodybuilding et devrait entrer dans notre quotidien.

En conséquence, nous allons désormais vous fournir de plus en plus d'informations à ce sujet dans nos articles d'entraînement.



Il est facile de s'étirer, mais une mauvaise pratique, comme c'est souvent le cas, peut faire plus de mal que de bien. Il est donc primordial de comprendre les techniques, les objectifs et l'attitude que le pratiquant doit développer face au "Stretching". Pratiqué correctement, le "Stretching" doit vous procurer le bien-être.

Il ne s'agit pas de se mesurer à qui que ce soit ni à vos propres possibilités. Vous ne devez pas repousser vos limites ni tenter d'aller chaque fois plus loin. Votre programme doit être adapté à votre structure musculaire, à votre niveau se souplesse et à vos tensions propres. La clé réside dans la régularité.

Le "Stretching" vous offre la liberté d'être vous-même et de jouir de cette liberté. Tout le monde peut être en forme à partir du moment où on lui inculque la bonne approche. Inutile d'être un super athlète, par contre, vous devez vous étirer doucement, en particulier dans les débuts.

Tout programme doit avoir pour objectifs premiers de prendre du plaisir à faire le mouvement et d'entrer en contact avec votre corps.


LES AVANTAGES DE BASE DU STRETCHING

Voici comment le "stretching" vous aide à préparer votre corps à l'exercice et à récupérer :

  • Il augmente le flux sanguin dans les muscles étirés.

  • Les muscles étirés absorbent davantage de glucose et d'acides aminés.

  • Il soulage les tensions musculaires.

  • Il développe l'attention, la concentration et apaise l'esprit.

  • Il améliore la coordination cerveau-muscle et l'aptitude des muscles à faire appel aux fibres et il permet de ressentir davantage le muscle qui travaille.

  • Il permet d'augmenter l'amplitude des mouvements.

QUAND FAUT-IL PRATIQUER LE STRETCHING ?

En observant les animaux, on peut apprendre sur le "stretching". Ils s'étirent instinctivement, spontanément, jamais trop mais continuellement, s'accordant de manière naturelle à leur système musculo-squelettique. Vous pouvez vous étirer aussi souvent que vous en avez envie , au travail, dans la voiture (quand le feu est au rouge, s'il vous plaît), dans le bus ou l'avion, au réveil, au coucher, avant et après l'entraînement, après être resté assis ou debout pendant un long moment, à différents moments de la journée, en regardant la télévision (par exemple), en lisant ou encore, chaque fois que vous vous sentez raide.

Si vous avez subi une opération chirurgicale, une blessure ou tout autre problème, ou si vous êtes resté inactif pendant un certain temps, consultez votre médecin avant d'entreprendre tout exercice ou tout programme de "stretching".


COMMENT FAUT-IL S'ÉTIRER ?

Le bon "stretching" consiste tout simplement à pratiquer un étirement soutenu, de 20 secondes ou plus, en portant votre attention sur le muscle étiré. Se balancer ou s'étirer jusqu'à la douleur constitue la mauvaise manière. Avec le temps, le "stretching" sera facilité et vous pourrez donner plus de liberté à vos mouvements.

Pour commencer, étirez-vous doucement jusqu'au point de ressentir une tension, stoppez et concentrez-vous sur la relaxation du muscle que vous étirez. La sensation de tension doit s'estomper tandis que vous maintenez la position. Si ce n'est pas le cas, revenez doucement à la position de départ pour trouver un niveau de tension qui soit acceptable.

Nous sommes pour notre part conditionnés par concept "No pain, no gain" (pas de gain sans peine).

Nous avons appris à associer la douleur à la croissance musculaire et à l'amélioration du physique. Mais attention ! Si la douleur est acceptable pour le travail des muscles, elle ne l'est en aucun cas pour les articulations et les tissus conjonctifs car en général, elle signifie alors qu'un dommage a été causé.

L'étirement trop poussé et le "stretching" balistique (par rebonds) peuvent endommager aussi bien les tissus conjonctifs que les muscles.

Quand vous aurez développé une certaine souplesse, dirigez-vous lentement vers ce que l'on appelle "le stretching de développement". Étirez un centimètre de plus que d'habitude et maintenez la position 20 à 30 secondes. Gardez le contrôle. Ne pensez qu'aux muscles en relaxation. Une fois de plus, la tension doit s'amoindrir. Dans le cas contraire, revenez doucement en arrière. Respirez lentement. Ne bloquez pas votre respiration (si vous le faites, ou si la position ne vous permet pas de respirer correctement, c'est que de toute évidence, vous n'êtes pas relaxé).

Dans certaines approches du "stretching", on utilise une barre, un partenaire ou toute autre forme de résistance. Beaucoup de bodybuilders utilisent les charges et les laissent doucement étirer leurs muscles au cours des premières séries de chaque exercice.





Temoemoe VANFAU

Gérante "The Gym Tahiti"

IFBB Elite Pro Bikini Fitness Athlete

IFBB Certified Personal Fitness Trainer

IFBB International Judge

IFBB Tahiti Bodybuilding & Fitness Association Vice-President






11 vues

Posts similaires

Voir tout