• Yeung Jerry - Préparateur Physique diplômé d'Etat BEES-1 depuis 1998

On n'est débutant qu'une seule fois !



Quand on se lance dans le bodybuilding pour la première fois, on peut être facilement dérouté par l'abondance de données sur le sujet. Il suffit de regarder l'épaisseur des magazines concernant tout ce qui touche aux fitness et à la musculation.

Ces magazines regorgent de recommandations et de plans d'entraînement offerts par des pros, à tel point que vous pouvez avoir du mal à faire le tri entre toutes ces informations pour y trouver la "meilleure" façon de progresser.

Tout le monde, semble-t-il, y compris les habitués du gym du coin, a un conseil à prodiguer.

En tant que vrai débutant, il vous sera impossible d'assimiler et d'évaluer tout ce que vous entendrez, mais avec du temps et de la pratique, vous finirez par y arriver.

Vous approfondirez obligatoirement votre compréhension du bodybuilding, parce que dans ce sport, vous serez essentiellement en train de mener une expérience sur vous-même. Vous devrez jouer avec plusieurs paramètres - l'entraînement - la nutrition et la récupération - pour qu'ils agissent sur le résultat final : votre propre physique.

Vous apprendre toutes les finesses de ces paramètres d'entraînement et leur effet sur le volume musculaire et la force, voilà à quoi se consacre un magazine comme IFBB Tahiti Magazine. Vous serez alors en mesure d'affiner chaque paramètre comme bon vous semblera.



Parce que vous démarrez, pratiquement tout ce que vous ferez à votre corps entraînera un changement physiologique. C'est pour cela qu'il est tellement agréable d'être débutant : vous ne progresserez jamais aussi rapidement que vous allez le faire au cours de votre première année ! Comme je peux dire que j'ai pratiquement "tout fait et tout connu" dans ce sport, j'aimerais vous faire partager quelques éléments qui n'ont peut-être pas été évoqués ailleurs.

  1. Le facteur-clé du succès, c'est la confiance en soi. Si vous croyez vraiment en vous-même, rien au monde ne vous empêchera d'atteindre votre but. Soyez persuadé qu'il est possible de devenir massif. Faites-vous à l'idée qu'aujourd'hui, vous aussi, vous avez le privilège de devenir énorme. Tout comme on peut donner l'ordre à ses muscles de lever des charges plus lourdes quand tout suggère qu'on n'en est pas capable, on peut également, par le mental, amener les muscles à devenir plus gros et plus forts. Ce qu'il faut retenir, c'est que l'esprit joue un rôle capital dans ce que certains croient, à tort, être une activité purement physique.

  2. N'essayez pas de copier déjà les programmes avancés que vous avez lus. À votre stade, faites seulement un exercice de base pour chaque groupe musculaire. Sinon, vous allez vite vous enliser dans les complexités de l'entraînement, ce qui réduira votre enthousiasme à néant.

  3. Au lieu de passer moins de temps à la salle. Je préconise exactement l'inverse pour un débutant - mettez une heure et demie à faire ce que vous feriez normalement en une heure. Ainsi, vous pourrez récupérer complètement entre les séries et donc utiliser le maximum de force dans chaque mouvement au lieu d'épuiser vos capacités d'endurance et d'être trop fatigué pour lever des charges assez lourdes.

  4. Même s'il est probable le bodybuilding vous ait attiré parce qu'il pouvait vous aider à transformer votre poitrine et vos bras, ne négligez pas les autres groupes musculaires. C'est l'erreur que j'ai commise moi-même. Quand je suis arrivé en bodybuilding, j'avais négligé plusieurs groupes musculaires. J'ai été obligé de redoubler d'efforts à l'entraînement pour créer un physique symétrique. Même si la compétition ne vous intéresse peut-être pas, rappelez-vous les éclats de rire que provoque le spectacle d'un gars qui garde son short hyper long sur la plage pour cacher des jambes filiformes.

  5. Il peut vous arriver de constater qu'un exercice particulièrement ne vous apporte strictement rien. Et pourtant tout le monde le fait et il figure dans votre plan d'entraînement. Faut-il l'exécuter simplement pour la forme ? Au fur et à mesure que vous progresserez, vous apprendrez à distinguer entre les exercices que vous "sentez bien" et ceux que vous ne sentez pas du tout. Gardez en tête ceux qui sont les moins efficaces et commencez à les remplacer jusqu'à ce que vous en trouviez certains que vous aimez bien. (Il faut du temps pour acquérir cette capacité de discernement, donc ne bousculez pas les choses. Pour l'instant, cherchez bien à sentir le travail des muscles dans tous les exercices, sans exceptions.) La conclusion, c'est qu'il n'y a que vous seul qui puissiez déterminer quels exercices sont les meilleurs pour vous.

  6. Enfin, voici quelque chose que j'ai appris de René Même, mon Mentor. Disons que vous souhaitez essayer un nouvel exercice mais que vous ne savez pas quelle zone particulière du muscle il sollicite. La partie supérieure ? La partie interne ? Pour le savoir, René me suggérait de choisir un exercice et de faire 20 séries de 20 répétitions. (Ces chiffres sont un peu élevés pour des débutants.) Il me recommandait de ne rien faire d'autre que ce seul exercice pour ce groupe musculaire. Le lendemain, j'avais ma réponse : l'effet de l'exercice se situait dans la zone la plus endolorie. Il est certain qu'il est idiot de faire un exercice pour les triceps sans savoir précisément quel faisceau du muscle vous êtes en train de travailler.

J'aurais encore beaucoup de bons conseils à vous donner mais je pense qu'il y en a déjà suffisamment dans cet article. Le fait que vous lisiez ceci est un signe manifeste que vous prenez votre entraînement au sérieux et que vous voulez apprendre le maximum de choses.

Vous avez donc déjà augmenté vos chances de réussite ! Parlez-en avec votre préparateur physique.




Jerry YEUNG

Préparateur Physique "The Gym Tahiti"

Diplômé d'Etat BEES-1 Métiers de la Forme depuis 1998

IFBB Certified Advanced Bodybuilding & Fitness Trainer

Certified Trainer Institut Culture Physique Weider

Plusieurs fois Champion IFBB en Bodybuilding National et International

IFBB International Judge

24 vues