• Jerry YEUNG - Préparateur physique depuis 1998

Entraînement holistique pour la masse !


La masse, c'est tout et cela demande tout !

Quel est le cliché à propos de l'entraînement pour la masse ? Presque sans exception, on vous dira qu'il faut soulever lourd et pratiquer les exercices de base. Cela va sans dire mais je ne pense pas que l'entraînement seul soit suffisant.

La masse musculaire doit provenir de tonnes de nutriments en plus, de tas de suppléments, d'un maximum de repos et d'un style de vie essentiellement axé sur la prise de masse et de force.


En tant qu'élément unique et détaché de tout ce qui y contribue, le concept de masse n'a aucun sens. J'aurais pu dire que manger, c'est faire de la masse, mais ne faire que manger, ce n'est pas fabriquer de la masse, c'est une simple condition à une proposition.

Pour pouvoir effectuer les exercices destinés à la prise de masse, vous devez accroître votre niveau d'énergie, et le seul moyen d'y parvenir est d'augmenter le nombre de calories. Mais cela n'est possible que pendant une certaine période de l'année, c'est-à-dire en période hors-saison.


À cet égard, la période de l'année importe plus que l'entraînement en lui-même. En phase de pré-compétition, vous devez utiliser le minimum d'énergie et stimuler vos muscles aussi durement que possible pour préserver efficacement le volume acquis. Mais, en période hors-saison, c'est comme si on relâchait les brides. Vos entraînements deviennent plus lents, vous pensez en termes de groupes musculaires, les charges sont plus lourds et votre concentration passe de la précision de la fonction à l'accomplissement de la fonction.


La différence la plus tangible que l'on puisse remarquer entre la période hors-saison et celle de pré-compétition c'est que, dans le but de perdre de la graisse, il faut être comparativement plat à certains endroits, là où les muscles ne sont plus gonflés ni remplis de glycogène, et la puissance d'entraînement est donc moindre.

Je pense que souvent, les bodybuilders accordent une trop grande attention à des petits détails de l'alimentation qui ne veulent rien dire.

Je veux que mes muscles soient tout le temps pleines période hors-saison, alors j'ajuste mon apport calorique pour maintenir cette plénitude. Et même en phase de pré-compétition, j'aime recharger mes muscles tous les trois ou quatre jours. Je ne pense pas qu'il faille se priver davantage. Quand on consomme 500 grammes d'hydrates de carbone par jour au lieu de 1500, on remarque une chute significative du volume d'entraînement.

Je crois plus en l'énergie qu'en la peur. Je ne m'amuse pas à compter les calories à tous les repas cependant, je sais qu'il me faut 3000 à 4000 calories pour garder des muscles pleins en période hors-saison. Je pense que souvent, les bodybuilders accordent une trop grande attention à des petits détails de l'alimentation qui ne veulent rien dire.

À plusieurs fois dans mes compétitions, je me suis retrouvé aux côtés des meilleurs bodybuilders de différentes catégories dans des compétitions internationales, et nous étions tous en train de dire que (sauf dans le tout dernier stade de la préparation) la nourriture préférée du bodybuilder pourrait bien être la pizza ou le Big Mac. Le fait est que le régime du bodybuilder n'est pas aussi strict qu'on le dit.

Une fois que vous avez développé tous ces muscles et que votre métabolisme fonctionne à plein régime, vous ne subirez qu'une injustice et en feriez que ralentir votre métabolisme en ne consommant que des aliments ultra sains.


Tout cela s'assemble merveilleusement à l'entraînement, tant que tout reste correct du point de vue nutritionnel. Je crois qu'il faut pratiquer un entraînement de fort volume pendant la majeure partie de l'année. Cependant, il faut aussi rassembler tous les autres critères pour la prise de masse car à défaut, on se met en situation de surentraînement.

Tout ce dont vous avez besoin, c'est d'un bon cadre de pensée pour pouvoir procéder à la synthèse de tous les éléments.

Avec des aliments un peu plus riches en graisse et de plus grandes réserves d'énergie, vous pourrez empiler les kilos et disposer de plus d'agressivité pour vos séances d'entraînement, tout en vous garantissant une plus grande marge de sécurité.

Je ne dis pas qu'il faille devenir imprudent mais il faut être plus concentré sur la masse. Grognez un peu plus ! Allez plus loin ! Sentez vos muscles se remplir jusqu'à frôler l'explosion !





Jerry YEUNG

Préparateur physique "The Gym Tahiti"

Diplômé d'État BEES-1 Métiers de la Forme depuis 1998

IFBB Certified Advanced Bodybuilding & Fitness Trainer

Certified Trainer Institut Culture Physique Weider

Plusieurs fois IFBB Champion de France en Bodybuilding

Posts similaires

Voir tout

© 2015 IFBB TAHITI  Mag  Fitness Network  Proudly created with www.ifbbtahiti-mag.com