• Jerry Yeung Préparateur Physique depuis 1998

Développement des abdominaux et génétique ...


Évoquez simplement le clonage ou soulevez la question de l'influence de la génétique sur la performance sportive et vous verrez les réactions que vous provoquerez. Tous les médias en parlent depuis pas mal de temps : le "génie génétique" est aujourd'hui le sujet le plus débattu et le plus controversé dans le domaine scientifique.

En fait, la science est en train de démontrer que, dans notre vie, pratiquement tout est régi par notre hérédité, y compris les succès sportifs.

Si vous vous entraînez avec acharnement sans pour autant parvenir à faire ressortir vos "tablettes de chocolat", cela peut être le fait de plusieurs facteurs : te taux de graisse corporelle (fortement influencé par l'hérédité, en plus du mode d'alimentation), le choix des bons exercices et la réalisation du nombre adéquat de répétitions et de séries pour stimuler la croissance.

La clé de l'optimisation potentiel génétique est : 1) de déterminer quelles fourchettes de répétitions et de séries, et quel niveau d'intensité développent au mieux vos abdominaux et 2) de moduler votre diététique pour diminuer votre masse grasse.


FIBRE MUSCULAIRES À CONTRACTION RAPIDE ET CONTRACTION LENTE.

Chez l'homme, on peut diviser les fibres musculaires en deux types : celles à contraction lente (type I) et celles à contraction rapide (type II).

Nous avons tous à la naissance, un certain pourcentage de fibres à contraction rapide et à contraction lente, et pour la plupart d'entre nous, nous en avons autant d'une sorte que de l'autre. Si on prend le grand droit de l'abdomen, on note effectivement une répartition de 50/50 entre les deux types de fibres.

Certaines études ont suggéré que la proportion de fibres de type I ou de type II que l'on possède, pourrait avoir une incidence majeure sur la régulation de notre taux adipeux.


Au cours d'une étude, les chercheurs se sont penchés sur la répartition des deux types de fibres dans le grand droit de l'abdomen chez l'homme, et sur leur capacité à stocker la graisse. On a observé une corrélation entre l'accumulation de graisse viscérale, la répartition des deux types de fibres et la sensibilité à l'insuline chez les individus obèses.

On a également démontré qu'il existe un rapport entre la quantité de fibres de type I et le taux de graisse chez ces sujets. Il semblerait que cela s'applique aussi aux non-obèses.


On nous apprend maintenant qu'avoir beaucoup de graisse peut être, dans une certaine mesure, le produit de notre hérédité. Nous savons également que la composition des fibres musculaires est déterminée génétiquement. Si l'on ajoute ces données aux résultats de cette étude, nous constatons que le composition des fibres ainsi que la sensibilité à l'insuline peuvent influencer l'importance des amas adipeux au niveau du tronc (les bourrelets graisseux au niveau du ventre/hanches. Donc, si vous avez une forte proportion de fibres à contraction lente et que vous êtes résistant à l'insuline, vous aurez probablement des "facilités" pour accumuler du tissu adipeux au niveau de l'abdomen.

Et alors ? Pas de "tablette de chocolat !"


Mais que signifie tout cela quand il s'agit d'améliorer votre physique ? Si vous faites partie des individus qui ont un pourcentage plus élevé de fibres de type I, êtes-vous condamné d'emblée à ne jamais avoir d'abdos affûtés ?

Dan Wagman, PhD, CSCS, rédacteur de la rubrique santé et science de M&F, explique jusqu'à quel point le capital génétique peut entraver nos efforts dans le développement des abdos. Il déclare que : "Au bout du compte, votre hérédité détermine effectivement la mesure de vos succès dans le domaine sportif, ce n'est pas pour tout le monde qui a des biceps comme Arnold. Mais tout le monde peut construire du muscle.

"Maintenant, si vous hérité de plus de fibres de type I que vous ne l'auriez souhaité, ne voyez pas ça comme une garantie d'échec".

"En fait, en pratiquant le bodybuilding de manière intense, vos fibres de type I peuvent adopter les propriétés des fibres de type II.

Il est conseillé donc de pousser la fonte, de faire in régime sérieux et de ne pas trop vous inquiéter de votre génétique.


POIGNÉES D'AMOUR ET LPL.

Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi vous n'arrivez pas à perdre votre bedaine ? Encore une fois, la réponse se trouve en partie dans votre code génétique mais aussi dans une substance, présente dans l'organisme, et appelée "lipo protéine-lipase extra-hépatique" (LPL), qui est une enzyme responsable de l'assimilation et du stockage des acides aminés. Plus la teneur en LPL est élevée dans une région du corps, plus les amas adipeux de cette zone seront conséquents.

Récemment, une étude a analysé les rapports entre les taux de testostérone, activité de la LPL et accumulation de graisse chez l'homme adulte. Les chercheurs ont découvert que les stéroïdes sexuels inhibent la LPL du tissu adipeux, ce qui veut dire qu'un homme présentant un taux de testostérone élevé pourrait avoir moins de graisse corporelle parce que l'action de la LPL serait enrayée. Ce qui est intéressant dans cette étude, c'est que l'activité de la LPL était plus faible au niveau des cuisses que de l'abdomen.


C'est peut-être surtout en bodybuilding qu'on constate, de façon manifeste, le rôle des facteurs génétiques en tant qu'éléments déterminants du succès. Comprendre vos gènes vous permettra de personnaliser vos entraînement et vos plans d'alimentation.

Fixez-vous des objectifs réalistes, adaptés à votre type morphologique, et avant tout, n'oubliez pas que le bodybuilding est un sport individuel. Ce qui compte, c'est d'améliorer son propre physique et non pas de se comparer aux autres pratiquants dans la salle.




Références :
- Hickey, M.S: Skeletal muscle fibre composition is related to adiposity & in vitro glucose transport rate in humans. AJP 268:E453-E457, 1995.
- Ramirez, M.E: Evidence for sex steroid inhibition of lipoprotein lipase in men: comparison of abdominal & femoral adipose tissue. Metabolism: Clinical & Experimental 46(2): 179-185, 1997

Recent post

  • Google+ Long Shadow
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Long Shadow

© 2015 IFBB TAHITI Mag  Fitness Network  Proudly created with www.ifbbtahiti-mag.com