Recent post

La testostérone: une hormone clé dans vos performances sportives ...

 

 

Les stéroïdes anaboliques androgènes et la testostérone sont de puissants médicaments qui font de véritables miracles. Oui, il y a un risque d’effets secondaires, comme dans tout médicament, mais en général, cela provient aussi bien de l’abus quantitatif que duratif. Intelligemment utilisés, les stéroïdes peuvent être de grande utilité pour construire un physique plus fort et musclé, surtout dans le cas des athlètes maladifs et avec une rare capacité génétique pour développer de la masse musculaire.

En plus de l’illégalité de la consommation de ces médicaments, des sanctions encourues, la peur des effets secondaires dissuade de nombreux bodybuilders de prendre des stéroïdes. 

 

 

La raison pour laquelle vos muscles la requièrent pour GROSSIR !

 

La testostérone étant la base de la majorité des anabolisants stéroïdes à composante androgénique, tout athlète devrait en effet disposer d’un minimum de connaissances et d’informations à ce sujet. La testostérone est le plus important représentant de l’hormone sexuelle masculine, que l’on appelle également androgène. A la base de la formation de ce groupe d’hormones se trouve le cholestérol. La production des androgènes s’opère dans les glandes génitales de l’homme (les testicules) grâce aux cellules de Leydig. Ce qui aboutit à la formation de la testostérone qui remplit trois fonctions dans l’organisme.

 

1- Elle est d’une part responsable du caractère plus ou moins marqué des particularités masculines secondaires (système pileux important, apparition de la barbe, voix plus grave, production supérieur de glandes sébacées, développement du pénis, agressivité, comportement sexuel, libido, etc …) et de la maturation des spermatozoïdes. L’on considère également ces divers points comme faisant partie de la fonction androgénique de la testostérone. La différence entre hommes et femmes repose sur la quantité de testostérone que chacun des deux sexes produit chaque jour.

 

2- Elle produise en outre la biosynthèse des protéines. Les propriétés fortement anabolisantes de la testostérone jouent ici un rôle de tout premier plan. Celles-ci entraînent un accroissement rapide de la musculature, une formation accrue des globules rouges, une régénération plus facile ainsi qu’un établissement moins long en cas de blessure ou de maladie. L’ensemble du métabolisme est stimulé est les graisses sont éliminées plus rapidement.

 

3- Elle entraîne enfin un ralentissement du fonctionnement du cycle gonadique. Celui-ci comprend l’axe hypothalamus-hypophyse-testicules, lequel règle la quantité de testostérone produite dans l’organisme. Lorsque la concentration de la testostérone dans le sang est importante, les testicules donnent l’ordre à l’hypothalamus de libérer une quantité plus faible d’hormones lutéinisantes. L’hypophyse distribue ainsi moins d’hormones gonadotropes et d’hormones de stimulation folliculaire. En conséquence, les cellules de Leydig, qui se trouvent dans les testicules, réduisent la production de testostérone.

 

 

Les stéroïdes anabolisants

 

Les stéroïdes anabolisants qui circulent sur le marché noir, constituent une classe d’hormones similaires à la testostérone, hormone sexuelle mâle humaine. Ils agissent presque tous sur la synthèse des protéines dans les cellules, entraînant une augmentation de tissus cellulaires, en particuliers dans les muscles.

Ainsi, des molécules connues telles que le stanozolol, le danazol, la nandrolone ou l’anadrol par exemple augmentent efficacement la performance musculaire ; elles stimulent également l’agressivité et aident à une bonne récupération.

 

Ces substances, que l’on ne se procure que sur ordonnance pour des besoins médicaux, sont malgré tout utilisées par des sportifs à des fins de dopage, et l’ont surtout été dans les années 1970-1980. Aujourd’hui, il est relativement aisé de s’en procurer par Internet, sur le marché noir. Des cas de contrôles positifs aux stéroïdes anabolisants ont été relevés ces dernières années dans le milieu sportif toutes disciplines confondues : des athlètes en ont consommés, consciemment ou non, lors de prises de compléments alimentaires pouvant être contaminés par des substances interdites.

Jusqu’à la fin des années 1970, on se dopait principalement avec des molécules exogènes, c’est-à-dire celles que notre corps ne produit pas. Il s’agit généralement de petites molécules (dont les masses molaires sont de l’ordre de 200 à 500 grammes par mole) telles que les amphétamines ou des dérivés de la morphine, produits stimulants ou analgésiques.

 

Produits stimulants, produits analgésiques : les molécules exogènes ont longtemps été utilisées dans le dopage. 

 

Depuis les années 1980, des molécules endogènes sont de plus en plus utilisées et brouillent parfois les pistes lors des analyses en laboratoire ; ce sont celles que notre corps synthétise déjà, comme la testostérone. Apparaissent également de grosses molécules telles que l’EPO, l’hormone de croissance, etc., dont les masses molaires sont supérieures à 10.000 grammes par mole. Ces molécules endogènes compliquent le contrôle antidopage : comment les laboratoires d’analyse vont-ils savoir si une molécule provient de notre organisme ou d’un apport extérieur ?

 

Sachez que l’apport externe de testostérone chez les sportifs de compétition est interdit depuis 1984. 

 

Ainsi, le dopage n’a cessé de se diversifier, d’évoluer, de jouer de la confusion entre ce qui provient de notre corps et ce qui est apporté artificiellement.

Au point de se demander si nous en arriverons aux manipulations génétiques : ce que l’on a pu faire avec des manipulations génétiques sur des organismes vivants, le fera-t-on chez l’homme afin de créer des super athlètes ?

 

 

 

Dans mon prochain article, je vous parlerais les raisons qui poussent les athlètes à se doper et ce que dit le Code du Sport.

 

 

 

 

 

 

Cet article a un but uniquement informatif, en aucune manière, il ne pourra servir de référence. Il appartiendra à chacun de se conformer aux dosages prescrits, des effets des suppléments ou produits, permis ou illicites. Consultez toujours un médecin avant de prendre des suppléments ou de modifier un dosage. Pour consulter la liste des produits dopants prohibés par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), cliquez sur le lien : https://www.wada-ama.org/fr/ressources/science-medecine/liste-des-interdictions

 

 

Jerry Yeung Président IFBB Tahiti Bodybuilding & Fitness 

 

Please reload

Please reload