Recent post

De l'athlétisme au Bikini Fitness... Une reconversion réussie !!!

July 29, 2016

Elle nous a fait vibrer pendant des années sur les pistes en Tartan grâce à ses performances sportives en athlétisme, représenter fièrement notre "Fenua" à l'international et a dû se reconvertir malencontreusement dans une toute autre discipline sportive. 

Après onze années d'absence sans compétition, notre championne Temoemoe Faremiro est revenue sur le devant de la scène mais cette fois-ci dans un domaine différent le "Bikini Fitness". Habituée du podium à chacune de ses apparitions en athlétisme, il faudra cependant compter sur elle et la voir évoluer désormais hors d'une piste, sur une scène plus précisément dans les prochaines compétitions à l'IFBB.

 

 

IFBB Tahiti-Mag : Nous t’avons découverte lors de l’IFBB en Polynésie qui s’était tenue le 05/04/16 et ou tu avais remporté la 1er place en BIKINI FITNESS + de 1m69. Tu avais pratiqué d’autres disciplines sportives avant le BIKINI FITNESS ?

Temoemoe F : J’ai pratiqué de l’athlétisme dès l’âge de 12 ans et ce jusqu’à 22 ans. En débutant par les CROSS SCOLAIRE au collège ou je remportais à chaque fois une première place.

L’un des professeurs de sport du collège me remarqua et me demanda d’entrer dans son club d’athlétisme (ASS AORAI).

J’ai fait 1ans de demi-fond  c'est-à-dire, (des courses sur route en longues distances).

L’année suivante, je me lançais dans les courses de Sprint, du saut en longueur, du saut en hauteur où je remportais respectivement plusieurs titres de Championne de POLYNÉSIE.

À l’âge de 15ans, je devenais Championne de Polynésie au  400m haie et au saut en longueur.

Par la suite de m'était qualifiée pour les JEUX DU PACIFIQUE SUD de GUAM, où j'ai remportée une médaille d’argent au 400m haie et une médaille de bronze au 100m haie également.

De retour au "FENUA" après les JEUX de GUAM, les compétitions d’athlétismes en Polynésie s’enchainaient pour moi week end sur week end.

Athlète de Haut-Niveau au Palmarès éloquent 

Je partais une à quatre fois par ans à l’étranger pour divers Championnats et rencontres sportives.

J’ai fait plusieurs Championnats en NOUVELLE ZÉLANDE ainsi qu'en AUSTRALIE, 1 Championnats au VANUATU, à NORFOLK ISLAND, en NOUVELLE CALÉDONIE, les Jeux du Pacifique Sud de GUAM et ceux de FIDJI, qualifiée pour les Championnats du Monde au JAMAIQUE,  j’ai fais divers stages d’athlétisme en NOUVELLE ZÉLANDE en étant l'une des meilleures athlètes de l’Océanie.

Et cela pendant sept années consécutives.

J'ai battu plusieurs records de Polynésie, ainsi que mes records personnels, plusieurs fois médaillées également au Championnats de NOUVELLE ZÉLANDE.

 

Par la suite, mon entraineur décida de m'orienter dans une autre discipline de l'athlétisme beaucoup plus difficile, qui est "l’HEPTATHLON". Une discipline dont les épreuves se déroulent sur deux journées et composées essentiellement de 7 épreuves.    

 

1er journée :

 - Course de 100m haie

 - Saut en hauteur

 - Lancé de poids

 - Course de sprint sur 200m

 2ème journée :

 - Saut en longueur

 - Lancé de javelot

 - Course de 800m (soit de 2 tours de stade à fonds)

 

L'HEPTATHLON est une épreuve très difficile, qui demande beaucoup de concentration et de mental de votre part.

En 2003, je pars au Jeux du Pacifique Sud qui se déroule à FIDJI, où je remporte une 2ème place à l’HEPTATHLON.

J'ai du momentanément arrêtée en 2005 l'athlétisme, parce que je suis devenue maman d’un petit garçon qui aujourd’hui à 11 ans, et d'une petite fille en 2010 âgée de 6 ans.

Huit années après en 2013, j'ai décidée de reprendre l’athlétisme avec beaucoup de détermination dans un tout autre registre, le saut à la perche, en plus de l’HEPTATHLON car le niveau est là ..rire ou j’ai réussi mes qualifications pour les JEUX DU PACIFIQUE en PAPOUASIE NOUVELLE GUINÉE

Malheureusement, en mai 2013, j'ai eu de grave soucis médical en faisant une hémorragie cervicale, qui a dû nécessitée une opération en urgence.

Il a fallu plus de 10 heures d'intervention au bloc opératoire, je suis resté 3 jours dans un coma, et nécessité trois mois de rééducation. J’ai du ré-apprendre à remarcher. Cette période aura été très difficile et éprouvante pour moi. Je me remettais petit à petit, et finalement j'ai dû tirer un trait et renoncer définitivement à l'athlétisme.

La transition...

De 2014 à 2015 je me suis mise dans le FITNESS pratiqué en salle. Et en décembre 2015, je décidais avec accord et soutien de mon chéri (chose importante pour cette discipline) de me lancer dans une nouvelle aventure sportive. Participer dans une compétition de BIKINI FITNESS, et pas n'importe laquelle, plus précisément celle de l'IFBB Open Polynésie qui avait eu lieux le samedi 2 avril 2016. Une compétition qui donne lieux également à une sélection en vue d'une participation aux prestigieux "Arnold Classic Sports" celui de Melbourne en Australie.

 

IFBB Tahiti-Mag : Pourquoi avoir choisi cette discipline ?

Temoemoe F : Ne pouvons plus pratiquer l’athlétisme, je me suis donc mise à pratiquer du fitness sous toutes ses formes (2 ans). Puis, je commençais à m’ennuyer et trouver le temps long, parce que je suis de tempérament qui aime les "challenges", et je me suis tournée dans une compétition de Bikini Fitness, une discipline sportive très en vogue qui me convient parfaitement.

IFBB Tahiti-mag : De quelle manière as-tu planifiée ta préparation pour le concours de BIKINI FITNESS ?

Temoemoe F : J’habite à Punaauia, mes entrainements commencent très tôt le matin vers 04h00

(2H/jour du lundi au vendredi), je parts de chez moi à 03h15 (je n’aime pas arriver en retard). Ensuite, au travail jusqu'à 15h30. Le soir, je prépare mes repas pour le lendemain (petit déjeuné, déjeuné, et repas du soir). Tous les jours de la semaine ceci pendant 3 mois, sauf le WEEK END repos et à 21h00 au lit.

 

IFBB Tahiti-Mag : Passer des entrainements de l'athlétisme vers du BIKINI FITNESS, quelles changements, non ?

Temoemoe F : Oh !! que oui. Il y a plus de cardio dans les entraînements en athlétisme. Exemple : tu cours de lundi à vendredi, t’as juste 1 séance de musculation par semaine et pas de régime stricte à suivre. Contrairement en BIKINI FITNESS, même si le terme FITNESS y stipule, les athlètes de cette discipline sportive font beaucoup de musculation, chaque groupe musculaire devra être travaillé sans exception. Vous devez présenter un physique athlétique, en parfaite symétrie et proportion devant les juges lors de vos prestations. Ainsi, pour acquérir dans votre quête d'un physique digne d'une athlète de Bikini Fitness, vos entraînements, votre alimentation et hygiène de vie devront être irréprochables dans tous les domaines, si vous voulez y parvenir. Vous devez être méthodique, rien ne doit être laissé au hasard, tous les détails comptes, même les plus invraisemblable, et croyez-moi c'est de cette manière que vous réussirez, tout simplement !

 

IFBB Tahiti-Mag : Quelles seront tes prochains objectifs ?

Temoemoe F : Conserver mon titre dans la catégorie des + de 1m69 au mois de novembre prochain lors de l'IFBB Tahiti Nui Cup 2016. Décrocher le titre convoité dans les « Toutes catégories » en Bikini Fitness (chose qui ne sera pas facile car le niveau est élevé d'année en année), pour pouvoir représenter notre "Fenua" dans une participation à l’ARNOLD CLASSIC AUSTRALIE en 2017, ainsi découvrir le niveau à l’international et pourquoi pas y poursuivre !

 

IFBB Tahiti-Mag : Que penses-tu du niveau local en BIKINI FITNESS ?

Temoemoe F : Personnellement, pour une première participation, j’ai trouvé le niveau assez élevé. Comme je l'ai dit précédemment, celles qui étaient parties dans les précédents "Arnold Classic" en Australie, auront d'une manière ou d'une autre élever le niveau du Bikini Fitness local. je pense à toutes celles qui ont fait aussi un podium, toutes catégories confondues dans les compétitions IFBB en Polynésie Française. Le niveau dans notre sport se portera bien mieux grâce à cette émulation commune, et pour une personne qui aime les challenges, on peut dire que je suis servie. 

         

IFBB Tahiti-Mag : Un dernier mot, des remerciements ?

Temoemoe F : J’invite les femmes sportives qui ont de la volonté et de la persévérance à essayer et découvrir cette discipline qu’est le BIKINI FITNESS. N'hésitez surtout pas à vous lancer, c'est avec de l'expérience et le temps que l'on apprend a acquérir un physique parfait. Avec mon passé de sportif de haut niveau et un tempérament de fonceuse, moi j'ai trouvé chaussure à mes pieds !

Je tiens à remercier mon Chéri qui me soutient et m’encourage durant mes trois mois de préparation (très important et qui compte beaucoup), ma famille, mes enfants, ma belle famille et sans oublier mes camarades d'entraînement qui se reconnaîtront ici !

 

L'occasion m'est donnée aussi pour remercier l'IFBB Tahiti Bodybuilding & Fitness qui a su re-dynamiser toutes ces disciplines sportives et donner l'opportunité aux athlètes Polynésiens de pouvoir s'exprimer dans de grandes compétitions internationales, comme les "Arnold Classic Sports" ou les "Olympia Amateurs" pour ne citer que ceux-là, merci à tous ces officiels bénévoles, Je vous donne rendez-vous en novembre, Mauruuru !!! 

 

IFBB THE WORLD LEADER IN BODYBUILDING & FITNESS COMPETITIONS

 

 

Please reload

Please reload