• Jerry Yeung Préparateur Physique depuis 1998

Faut-il privilégier l'endurance ou la force ?

Force ou Puissance ?

La nécessité de l'exercice physique va sans dire, mais quel type d'exercice choisir ? Qu'il s'agisse de soulever des poids, de courir le marathon ou le sprint, de pratiquer de la rame, la natation ou de la marche à pied, chaque activité sollicite des muscles ou des systèmes énergétiques différents.

Vous connaissez sans doute déjà les notions de séries et de répétitions, de vitesse, de distance et d'intensité, mais savez-vous ce qui se passe sous votre peau ? Savez-vous comment la "devise énergétique" de votre corps, également appelée adénosine triphosphate (ATP), est générée ?

Tous les êtres humains ont 3 systèmes énergétiques : le système phosphagène, le système acide lactique (ou glucolyse) et le système aérobique (ou système d'oxygénation).

Le système phosphagène génère de l'énergie par la dégradation de l'ATP stockée et d'une autre molécule, la PCr (phosphocréatine).

Lorsque vous faites un effort violent, comme des squats intensifs par exemple, vous utilisez la plus grande partie de l'ATP et une bonne partie de la PCr stockées. Les scientifiques estiment que cela ne prend que 10 secondes, voire moins. Il est intéressant de savoir qu'un supplément de créatine peut améliorer les réserves de PCr dans les muscles, ce qui explique le gain de performance dans les exercices répétés intensifs et de courte durée. La glucolyse quant à elle sert principalement pendant les exercices dont la durée ne dépasse pas une minute. Supposons que vous sortiez faire un sprint sur 200 ou 300 mètres. La chaleur que vous ressentez provient de l'accumulation d'acide lactique dans les muscles et dans le sang. Vous pouvez également ressentir cette chaleur au cours de la dernière répétition d'une série d'extensions des jambes. Des douleurs ? Parlons-en...

Le système aérobic quant à lui fournit de l'énergie pour les activités prolongées telles que la course de fond ou la natation : elle exige une respiration régulière. En général, tout exercice dont la durée dépasse deux minutes sollicite le système aérobic comme principale source d'énergie. Si vous êtes amateur d'aérobic, vous aurez un système cardiovasculaire extrêmement robuste. À chaque battement, le coeur d'un adepte de l'aérobic fournit davantage de sang riche en oxygène qu'un coeur normal. De plus, son rythme au repos est plus bas.

N'oubliez pas que votre corps s'adapte à des stimuli très spécifiques. Ainsi, vous ne pouvez pas être performant en aérobic et en même temps montrer les mêmes performances de vitesse, de puissance et de force qu'un individu qui se concentre sur des entraînements de type explosif et/ou anaérobique (tel qu'un haltérophile ou un sprinter). Autrement dit, vous ne pouvez pas exceller à la fois comme un sprinter et comme un coureur de marathon. Votre corps ne fonctionne tout simplement pas ainsi.

Dans ces conditions, quel système devez-vous développer ?

Pour une remise en forme générale, un peu de chaque. Si nous avons tendance à sourire en voyant un coureur de marathon visage émacié et dont le buste s'apparente celui d'un jeune garçon, nous en faisons autant à la vue d'un adepte du Bodybuilding tout en muscle incapable de monter un escalier sans s'essouffler. La combinaison de muscles et d'un système cardiovasculaire bien développés contribuent à bénéficier d'une santé et d'une forme optimale.

Dans ma carrière sportive de bodybuilder, j'ai enseigné à plusieurs de mes clients l'intérêt de pratiquer toutes les formes d'exercices, côtoyé de grands athlètes et entraîneurs émérites, consulter nombreuses publications sur dizaines d'années, bien avant que la recherche moderne d'aujourd'hui n'en démontre les spécificités. Par la suite, la science n'a fait que confirmer des pratiques dont nous les Bodybuilders avions constaté l'efficacité il y a des années. Mon éthique en matière de Bodybuilding a toujours reposé sur les activités visant à augmenter la force musculaire et secondairement sur l'aérobie. Cette combinaison permet en effet à la fois de se sentir mieux tout en améliorant son apparence, de mieux résister aux maladies et, plus généralement, de mieux profiter de la VIE.

En Bodybuilding pour bâtir un physique volumineux, contrairement à certaines idées reçues, dans toute ma carrière sportive, je n'utilise pas de charges démentielles, ni d'exercices bizarres pour obtenir un tel développement musculaire et une symétrie, vous savez "Il arrive un moment où, avec de très lourdes charges, vous finirez par trop travailler sur les articulations et les tendons, ainsi vous nuirez dans votre progression".

"Bien sûr, certains vous diront pour progresser, il faut augmenter la résistance mais quand vous avez autant d'années d'entraînements derrière vous que moi, il n'est plus vraiment nécessaire de vous contraindre à de telles extrémités pour faire des progrès".

"Un Bodybuilder fait de la musculation et non pas de l'OS-culation"

Crédit Photo : IRMS

Recent post

  • Google+ Long Shadow
  • Facebook Social Icon
  • YouTube Long Shadow

© 2015 IFBB TAHITI Mag  Fitness Network  Proudly created with www.ifbbtahiti-mag.com